Nous revenons aux conseils de Stephen KING (seconde partie).

Voici un autre conseil utile issu de ce livre que je considère comme un des incontournables pour qui a décidé d’écrire son propre roman :

Voir son livre (400 pages) :

 

Ecriture : Mémoires d’un métier

Aménager une salle de travail de manière symbolique. « Placez votre bureau dans un coin, et chaque fois que vous vous y asseyez pour écrire, rappelez-vous pourquoi il n’est pas au milieu de la pièce. La vie n’est pas un système qui soutient l’art. C’est l’inverse. » 

 

Et ce conseil est judicieux. Que de fois ne suis-je pas distrait par la musique, mon chat, des sms, des messages sur Facebook, des oiseaux, des nuages,… Vous n’imaginez pas à quel point on peut perdre le fil de ses idées. Alors, je retourne à mon bureau (l’autre, celui situé dans une autre pièce de la maison) et j’y dépose mon ordinateur. Devant moi, un mur sur lequel se trouvent des post-it et ma liste de tâches, mon plan et quelques photos qui ont un rapport avec le roman en cours.

Comme j’écris souvent deux ou trois livres en parallèle, j’utilise des panneaux en liège. Quand je change de livre, je change de panneau. Simple, non ?

Respecter des délais. « Le premier jet d’un roman, même long, ne devrait pas vous prendre plus de trois mois à écrire, ce qui correspond à la longueur d’une saison. » 

Ah oui, Stephen. Bien vu. Mais toi, tu es un productif. voire un gros malade du travail d’écriture. c’est ta drogue, mon ami.

Stephen King

Stephen King

 

Bon, sérieusement, si vous en êtes à votre premier projet d’écriture, ne vous bloquez pas avec ce conseil de Mister King. L’important, c’est d’écrire tous les jours. Même peu mais TOUS LES JOURS… Si vous vous engagez sur un roman, si votre premier jet prend six mois ou neuf mois, ce n’est pas grave. Mais, surtout, ne lâchez rien…

A titre d’exemple, mon premier jet de « TROUBLES JEUX » m’a pris +/- trois mois. Alors que mon premier jet de « Six fois à terre, 7 fois debout » est encore en cours depuis avril.

Le travail de documentation ne doit pas supplanter l’intrigue. « Si vous avez besoin de faire des recherches en rapport avec des choses que traitent certaines parties de votre histoire et que vous connaissez très peu, rappelez-vous ce mot: arrière-plan. C’est l’endroit auquel appartiennent les recherches: placez-les aussi loin dans la toile et la trame de fond que vous pouvez. Vous pouvez être fasciné par ce que vous apprenez (…) mais vos lecteurs vont probablement beaucoup plus se soucier des personnages et de l’histoire. » 

Et paf… Une autre vérité ! Il a raison. Dans mon premier roman, je me souviens avoir cherché un moyen d’apporter des touches de « véracité » à certains éléments. Comme j’ai une écriture naturellement visuelle (c’est un don mais je me suis entraîné, lol) , vous pouvez m’imaginer en train de me gratter la tête. Et oui, j’ai passé des heures à effectuer des recherches sur les plans de New-York, sur les horaires d’avion et même les numéros de vols !!!  Si si… Les numéros de vol sont réels, je vous assure. Bon, maintenant, de vous à moi, ceci m’a passionné mais était-ce si important pour le lecteur ? Quand le roman fut publié, pensez-vous que j’ai passé des nuits sans dormir en m’inquiétant sur les références des vols des avions ? Que nenni.

 

En bonus, deux conseils de Mister King sur la concentration :

Eteindre la télévision et éliminer les distractions. « Il ne devrait pas y avoir de téléphone dans la salle où vous écrivez, encore moins de télévision ou de jeux vidéo prêts à vous distraire (…). La télévision pendant le travail est la dernière chose dont un auteur en herbe a besoin. »  

 

Bureau de Stephen King

Bureau de Stephen King

Ecrire avec la porte fermée. « C’est votre façon de dire au monde et à vous-même que vous êtes occupé. Vous vous êtes engagé sérieusement à écrire, et avez l’intention de mener à bien votre tâche. » 

Et voilà, vous en conviendrez, ces conseils sont plein de bon sens et peuvent même vous sembler évidents. Et pourtant, ils vous sont donnés par un homme qui a déjà vendu plus de 350.000.000 de livres dans le monde !

 

Soyez heureux et rendez-vous au prochain article.

Jean-Claude

Si vous aimez les articles de ce blog, dites-le et partagez autour de vous. Merci.