Ecrire-Publier-Vendre

Le blog qui vous aide à écrire, publier et vendre votre prochain roman…

Étiquette : roman (Page 1 sur 3)

Être édité, c’est formidable. Et c’est possible !

Être édité et publié ? Oui, c’est le rêve de toutes celles et ceux qui écrivent. Est-ce un rêve inaccessible ? Oui et non. Voici pourquoi.

C’est le parcours du combattant. Je l’ai vécu. Combien de réponses négatives des maisons d’édition ? Beaucoup. Un sentiment de désespoir m’envahit. Quelques intimes avaient eu l’occasion de me lire. Ils étaient emballés. Mais leur objectivité pouvait être mise en doute. Je cherchais un public neutre. Comment m’y prendre pour que des inconnus, des lecteurs et des lectrices puissent découvrir mes livres et idéalement me faire part de leurs ressentis ? Je cherchais la solution. Je tournais en rond…

Les chiffres du monde de l’édition m’ont démoralisé !

Un dossier complet sur le monde de l’édition me cloua au sol. Sur 6000 manuscrits envoyés à un éditeur, 1 seul d’entre eux sera publié et édité ! 1 sur 6000 ! Mes rêves venaient de se transformer en cauchemars. 

Être lu. Je ne demandais que cela. Oh, j’avais déjà compris, depuis longtemps, que l’on ne doit pas espérer vivre de l’écriture. Ils sont si peu, celles et ceux qui bénéficient de ce statut. Je n’en demandais pas autant, juste être lu, par 100, 300 voire 500 personnes. Des professionnels du métier rencontrés dans les salons, dont celui de Livre Paris, m’ont confirmé ces chiffres. Pour un inconnu, vendre 500 exemplaires d’un premier livre est un succès !

L’idée a germé de mettre en place une maison d’édition.

Etre édité c'est formidable

Très vite, mon idée s’est retrouvée dans cet objectif : « Passeur de livres et porteur d’auteurs ». Comment mettre en place un système éditorial qui puisse permettre, à des auteur(e)s inconnu(e)s d’être publiés, édités et lus par le public ? J’ai donc étudié les différentes facettes du métier de l’édition. J’apprends encore à ce jour.

Porteur d’auteurs, passeur de livres : je le suis et je le reste !

Mise en page, lecture, correction, relecture, mise en forme pour édition, choix typographiques, création de fichiers prépresse aux normes ISO, conception graphique, création de couvertures, typographie d’imprimerie, traitements couleur, choix du papier, dossiers de communiqués de presse, suivi d’impression, création d’un site web professionnel, communication vers les libraires, mise en place d’un partenariat avec un diffuseur distributeur, organisation de séances de dédicaces, présence sur les salons littéraires, suivi média (radio, presse écrite, télévision…). 

Ce métier est merveilleux et me permet de rencontrer des personnes exceptionnelles. Ce métier est difficile, car je l’exerce en artisan, en tant que microéditeur. À mon échelle, je réussis à produire des livres de qualité qui n’ont rien à envier aux « grands de l’édition ». Les erreurs commises sont corrigées au fur et à mesure et de livre en livre, on parvient désormais à des résultats qui comblent de joie nos auteurs. L’humilité m’a appris à écouter les auteurs et modifier ce qui doit l’être, quand c’est justifié.

Être lu : c’est mieux !

Je suis heureux, car les auteur(e)s le sont. Les messages proviennent du cœur. Ils ont, enfin, le retour d’un public. Ce sont désormais des anonymes qui leur adressent des critiques, positives ou moins, qui partagent leurs ressentis, qui leur confient leurs émotions, leurs joies ou leurs peines, qui parlent d’eux, aussi, grâce au fameux « bouche-à-oreille », qui leur amènent d’autres lectrices, de nouveaux lecteurs…

Ceci n’est pas une révolution. C’est si peu par rapport aux 85 000 livres édités l’an dernier. Mais, pour celle ou celui qui est édité, qui est lu, grâce à Éditions du Rapois, c’est énorme ! 

Notre partenariat avec le groupe Hachette nous a aussi permis d’ouvrir toute grande la porte du monde des livres à nos auteurs. Le réseau Hachette représente près de 22 000 points de vente en Europe, en Suisse, au Canada et à Québec. Grâce au système génial de POD (publication on demand), on peut rendre disponibles à la commande les livres de nos auteurs dans tout cet immense réseau, le premier d’Europe. Un outil merveilleux qui permet aux « petits » d’avoir accès au même univers que les « grands » !

Oui, écrire c’est bien, être lu c’est mieux.

Soyons heureux, un livre à la fois  😉

 

Envoi de vos manuscrits ? C’est ici.

 

Comment un écrivain recharge ses batteries grâce à son écrivain fétiche adapté au cinéma ?

Ce vendredi 24 février 2017, en tant qu’écrivain, j’ai vécu une cérémonie des Césars (2) émouvante. Non pas que les actrices n’étaient encore plus sublimes que l’an dernier, encore moins que les larmes pour le standing ovation de plus de cinq minutes à Jean-Paul Belmondo firent chavirer mon coeur ni pour les sanglots des jeunes lauréat(e)s où je retrouvais la part d’émotion de mes stagiaires en fin de formation… Non, que nenni, c’est en tant qu’écrivain

Lire la suite

Heureux sans alcool : comment j’ai découvert la vie, un jour à la fois…

Je reprends l’écriture de mon prochain livre : « 6 fois à terre, 7 fois debout… » ou comment devenir heureux sans alcool.

heureux sans alcool

C’est certainement le livre le plus difficile à écrire auquel je dois faire face.

Lire la suite

Pourquoi écrire 500 mots par jour est si important si vous voulez devenir un écrivain ?

Pourquoi écrire 500 mots par jour fera de vous un écrivain  ?

Le fait de vous astreindre à écrire, chaque jour, un certain nombre de mots, va vous permettre de créer ce que l’on appelle « une routine d’écriture ». C’est pour cela que je vous encourage, sans cesse, à écrire 500 mots par jour. Vous allez, sans vous en rendre

Lire la suite

Pourquoi le titre de votre roman est si important et comment vous devez l’aborder ?

Faire le choix du titre de votre roman est une des étapes les plus importantes à franchir dans la construction de votre oeuvre. Pourquoi ?

C’est le titre de votre roman qui va inciter le badaud à s’arrêter dans les rayons de sa librairie, regarder votre couverture, prendre en mains votre livre,  le retourner puis  lire la quatrième de couverture, feuilleter l’ouvrage pour

Lire la suite

Chômeur devenu écrivain : le parcours singulier de Jean-Claude Lardinois

Comment un chômeur devenu écrivain a réussi à construire sa nouvelle vie ?

Le salon Mon’s Livre 2016 (5ème édition) offre aussi une visibilité aux écrivains locaux. Parmi eux, Jean-Claude Lardinois, un chômeur devenu écrivain ,  qui s’est redécouvert une passion pour l’écriture après 50 ans. Son ambition aujourd’hui : former des auteurs. Sa femme a été sa première élève.

 

Perdre son boulot peut parfois être une belle opportunité…

Lire la suite

Un français sur trois rêve d’écrire son roman. Et vous ?

Ecrire son  roman ? Pourquoi pas vous ?

« Ecrire son roman » : c’est une des principales envies exprimées par un tiers de la population. D’après un sondage Opinion Way pour Le Figaro Littéraire (*), 1,4 million de Français ont un manuscrit à faire lire, mais seuls…

Lire la suite

Page 1 sur 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén