Ecrire-Publier-Vendre

Le blog qui vous aide à écrire, publier et vendre votre prochain roman…

Pas un mot et pourtant j’ai pleuré de bonheur, d’amour et de tristesse…

Ce jeudi soir, je suis allé avec mon épouse à la maison culturelle de Le Rœulx pour assister au spectacle « seul sur scène » , intitulé MUTE (1) , joué par un artiste incroyable : du pur bonheur que ce spectacle dont un mot résumerait ce que j’ai ressenti, le mot AMOUR.

Emotions, rires, pleurs… Amour quand tu nous tiens !

 

Quand les souvenirs font du bruit, la douleur est muette. (L.E.D)

 

 

Son nom ? Laurent Elmer Dauvillée.

Sa passion ? L’impro.

Son spectacle ? Mute. (Spectacle Mimo-Dramo-Comic écrit par Laurent Elmer Dauvillée et Dany Marbaix).

Un décor mais un monde qui s’ouvre à nous, une vie…

Voici d’abord le texte de présentation du spectacle (unique en Belgique, ceci dit en passant).

 

Une vie réussie comporte une succession de bonheurs ; une enfance heureuse, une famille soudée, des amis proches, un boulot épanouissant, et… évidemment la rencontre de son élue, la moitié de son âme, sa dulcinée, sa chérie, sa biquette, son chouchou… peu importe, le p’tit nom utilisé, du moment que vous vous aimez ! Elle peut arriver à n’importe quel moment, repartir instantanément, rester amoureusement ou bien s’en aller sans en avoir le choix… C’est au tour de Luther, 30 ans, tavernier épicurien, d’être ciblé par Cupidon un après-midi d’été. Il rencontre Lucie. Ils vivront tous deux un amour frénétique. Rien ne pourrait les séparer, rien… hormis le destin ! Luther durant ses 40 années de deuil attend impatiemment le deuxième rendez-vous le plus important de sa vie, ou plutôt le rendez-vous le plus important de toute sa mort.
À travers beaucoup de poésie et de fantaisie, cette histoire onirique « parle » de la solitude, de l’amour et de la mort.
Elle ne parle pas vraiment, car elle est entièrement mimée mélangeant les époques et les univers, proposant les étapes
de la vie de Luther. Accompagnée rigoureusement par une succession de musiques prenantes et de bruitages fantasques, cette tranche de vie vous transporte dans ses souvenirs qui font du bruit. La douleur en deviendra inévitablement muette.
L’univers proposé de Luther laisse les portes ouvertes à toutes les interprétations, un peu comme lorsqu’on lit un livre, on s’imagine le décor, l’émotion et le ton approprié. Ce concept original est appelé « Mimo-Dramo-Comic », car il parvient généreusement à passer des rires aux larmes sans y mettre un mot.

 

Ce que j’ai ressenti ?

 

Un moment inoubliable, fantastique, une plongée d’une heure trente dans mon enfance, dans les rêves, dans les rires et les pleurs…

On est plongé dans les rêves du héros…

Et le plus remarquable à mes yeux, moi qui suis un bavard impénitent, c’est que Laurent Elmer Dauvillée réussit tout ceci sans dire un mot ! Oui, vous avez bien lu : pas un mot durant 180 minutes. Laurent pratique l’impro depuis très longtemps. Pour l’anecdote, il détient un record de prix et de premières places dans ce domaine d’expression scénique. Cette capacité qui n’est pas commune, il l’a mise à contribution pour développer un « seul sur scène » avec son complice et ami Dany Marbaix (éclairage, son, bruitage) en coulisse. Ainsi, on se retrouve plongé dans un univers intimiste. On va découvrir un parcours de vie. Un homme, jeune puis âgé, par l’entremise de saynètes mimées, nous invite dans sa vie. Mute est avant tout une histoire de vie, un parcours de vie… Curriculum vitae, en latin. Laurent est un romantique, un sensible, un humaniste, un comique, un tragédien… Et quand on le découvre sur scène, on est bluffé. Il vous embarque dans des fous rires qui vous plient en deux et font sortir les larmes… Quelques minutes après, vous pleurez à nouveau, mais de tristesse, d’émotion, de compassion… On souffre avec lui.

 

Tu sais, Laurent, grâce à toi, j’ai rajeuni de 40 ans et plus. Jeudi soir, j’ai vu, de mes yeux vus Charlie Chaplin. Il était là, devant moi. Tu étais là, sur scène. Tu m’as fait hurler de rire avec ton côté Buster Keaton ; tu m’as ému et attendri autant qu’avec Mister Bean quand il partage des moments de complicité avec son doudou en peluche. Tes passages romantiques et fluides m’ont replongé dans le « Petit Prince »…

Buster Keaton

Charlie Chaplin

Bean and Teddy

 

Tu es un grand, cher ami. Oh, oui, je sais, tu n’es pas très grand (en taille), OK… Non, Laurent, quand je dis « tu es un grand », je précise : un grand artiste. Et je suis plus que convaincu que tu vas aller loin.

Je ne vous quitterai pas sans rendre un hommage particulier à l’homme de l’ombre car pour ce « seul en scène », il faut des amis… Et Dany Marbaix, co-auteur du spectacle est dans l’ombre (de la scène) mais tellement efficace et présent pour les bruitages, les sons, les lumières, etc… bravo à lui, quel talent !

Laurent Elmer Dauvillée

En tout cas, mesdames et messieurs, ne partez pas sans avoir cliqué sur le lien ci-dessous qui vous guidera vers la page de Laurent Elmer Dauvillée (2) : vous ne le regretterez pas, que du contraire ; —

 

Et n’oubliez pas : soyons heureux, un jour à la fois.

 

Jean-Claude Lardinois

@éternel enfant

(1) spectacle MUTE : le lien ici https://www.facebook.com/Spectacle-Mute-120137371788073/

(2) page Facebook : https://www.facebook.com/dauvilleeelmer.laurent?fref=ts

Lien youtube avec petits extraits :  cliquez ici

Comment l’amour d’une femme permet à un homme de gravir la montagne ?

Pour vous mettre à l’aise, je précise de suite que ce nouvel article n’est pas du tout un article politique. Que du contraire. C’est un article sur l’amour.

L’amour d’une femme et d’un homme. L’amour d’une femme pour son homme. L’amour d’un homme à sa femme.

Deux êtres qui se tiennent la main et marchent, ensemble, en  regardant vers la même direction…

Un couple, deux passions…

Il fait référence à une histoire de couple, une aventure amoureuse qui est désormais devenue publique : la passion qui unit Brigitte à Emmanuel Macron. Et ce qui m’interpelle personnellement, ce

Lire la suite

HSP — Hypersensible, moi ?   Oui !   Et j’assume… ;-) (épisode 2 de 3 : la puérilité)

 

La puérilité fait partie de moi, elle est un des aspects de ma personnalité, elle m’a poussé de plus en plus dans les tréfonds de ma maladie alcoolique, elle m’a accompagné ensuite après mon abstinence, elle m’a remis en danger… Comment ? Pourquoi ?

Lire la suite

HSP — Hypersensible, moi ? Oui ! Et j’assume… ;-) (épisode 1 de 3)

La première étude à caractère « scientifique » réalisée sur le comportement général des alcooliques, réalisée avant 1940, permit de constater trois caractéristiques statistiquement rencontrées chez les malades de l’alcool :

 

  • Nous sommes puérils.
  • Nous sommes des hypersensibles.
  • Nous sommes des ambitieux au-delà du raisonnable. (1)

Bien. Alors, dans l’ordre, où est-ce que je me situe ?

Lire la suite

Quand l’humour devient mon nouveau mode de vie…

L’humour ne serait-il pas un point commun que l’on retrouve parmi les alcooliques abstinents ?  L’humour ne serait-il pas un outil précieux qui aide à mieux vivre ? L’humour ne serait-il pas le meilleur des médicaments ? Je me suis souvent posé cette question. Et je peux déjà vous répondre : OUI. OUI et encore OUI… En tout cas, en ce qui me concerne.

 

Dans leur grande majorité, les alcooliques abstinents retrouvent le sens de l’humour. Ils ont ouvert la porte d’une nouvelle vie, avec ses soucis quotidiens, ses emmerdes, ses obstacles…

Lire la suite

Comment un écrivain recharge ses batteries grâce à son écrivain fétiche adapté au cinéma ?

Ce vendredi 24 février 2017, en tant qu’écrivain, j’ai vécu une cérémonie des Césars (2) émouvante. Non pas que les actrices n’étaient encore plus sublimes que l’an dernier, encore moins que les larmes pour le standing ovation de plus de cinq minutes à Jean-Paul Belmondo firent chavirer mon coeur ni pour les sanglots des jeunes lauréat(e)s où je retrouvais la part d’émotion de mes stagiaires en fin de formation… Non, que nenni, c’est en tant qu’écrivain

Lire la suite

Heureux sans alcool : comment j’ai découvert la vie, un jour à la fois…

Je reprends l’écriture de mon prochain livre : « 6 fois à terre, 7 fois debout… » ou comment devenir heureux sans alcool.

heureux sans alcool

C’est certainement le livre le plus difficile à écrire auquel je dois faire face.

Lire la suite

Page 1 sur 4

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén